23 janv. 2015

Facebook et mes dessins

Pourquoi parler de Facebook, et bien parce que pour le moment c'est le seul outil dont je dispose pour amener quelques lecteurs supplémentaires sur ce blog. Donc j'ai essayé de comprendre comment "utiliser" Facebook pour montrer mon travail. J'ai essayé de me mettre à la place des personnes qui voient défiler sur leur mur des informations, beaucoup d'informations et j'arrive toujours aux mêmes conclusions: Je ne sais pas m'y prendre...je ne sais pas quoi écrire. Je ne suis pas sociable. Je perds mon temps et je pollue l'espace du mur des personnes qui reçoivent mes photos.  Donc qu'est-ce que je fais sur Facebook? Je n'y ai pas ma place.
 Mes dessins se noient sur les murs. Ils se noient de solitude.



Pastels sur papier, 31x42cm.
Signé Caroline Vyzas, 2011


La solitude d'une image sur un mur

A mon sens, un dessin parle de lui-même, on aime ou on n'aime pas. Les "likes" ne remplissent pas la solitude d'une oeuvre sur le mur de Facebook. Dans mon domaine, je crois que le moins de "likes" le mieux je me porte. Ne me prenez pas au premier degré, ce que je veux expliquer c'est que Facebook est le lieu le plus inadapté pour montrer de l'art. Mais dois-je arrêter de l'utiliser car il est à l'opposé de ce que je crois, de mes convictions? Ou dois-je continuer à poster de temps en temps car peut-être  que quelqu'un aura la "sensibilité" et aura envie de venir me lire ici?  Je ne sais pas, je ne suis pas sûre...



artiste suisse

Pastels sur papier 42x31cm.
Signé Caroline Vyzas, 2007


Pour ceux qui ont eu la gentillesse de cliquer pour me montrer leur soutien, je les remercie,...Je n'ai rien contre Facebook, pour moi le fait de montrer sur un "mur" des informations sur l'actualité politique, ou un événement tragique, des photos de famille, de vacances, des vidéos humoristiques, etc...et que tout d'un coup arrive un de mes dessins, c'est comme "un cheveu dans la soupe" (pardon pour cette expression, mais elle est correspond précisément à ce que je ressens).

Alors que me reste-t-il? 
J'ai choisi de ne plus me tourner vers les galeries d'art pour montrer mon travail. Et en attendant d'avoir une exposition dans un lieu qui me corresponde, j'ai besoin de continuer à avoir un échange avec le regard des "autres", même si c'est à travers un écran. Le blog me paraît être une alternative et mon but n'est pas de recevoir des compliments en échange d'un autre compliment. Ce n'est pas un échange de bon procédé. C'est un circuit fermé et cela ne m'intéresse pas.

Trouver son public

Je parle dans mon article intitulé: Artiste peintre ou artiste suisse qui dessine, de la difficulté à trouver des personnes qui arrivent à comprendre un tableau ( comme ça, sans explication, sans être aidé par des commentaires annexes sur le sens caché, sur la symbolique ou autres) Juste regarder et apprécier.

C'est qu'il est bien difficile de s'arrêter pour regarder un dessin. Il faut être dans un état d'esprit et avoir une sensibilité...pas seulement pour la peinture mais aussi par exemple pour la poésie.  Je me rends compte que je n'ai plus lu de poème depuis quelques mois, je ne prends pas le temps. Avez-vous lu un poème récemment? Lire un poème demande déjà un grand effort, mais le comprendre c'est encore autre chose. Des choses si simples qui devraient être naturelles et qui pourtant nous sont devenues étrangères. D'autant plus lorsqu'elles sont jetées aux yeux de tous, dans le rythme effréné de la vie quotidienne. 


Mars 2018: Une petite précision, je n'utilise plus Facebook depuis depuis 2 ans environs, je ne me souviens pas d'une date précise.... mais juste par lassitude... Je me suis tournée vers Instagram mais là aussi j'ai des difficultés à trouver ma place et je reste convaincue que montrer mes tableaux sur les réseaux sociaux n'est pas une très bonne idée mais plutôt une sorte de nécessité pour communiquer lors d'un événement. 

Mais je pense que chacun de nous aborde les réseaux sous un autre angle,... mon envie d'écrire cet article était née des questions que je me posais à l'époque et je le laisse publié sur le blog car il fait partie de mon cheminement.  


A bientôt,
Caroline v






2 commentaires: