13 févr. 2015

La subtilité du collage

Depuis quelques jours, je n'ai qu'une obsession (dans mon travail) (car dans ma vie de maman mes obsessions sont multiples et variées mais bon ce n'est pas le blog pour en parler). 
Donc mon but est de peindre trois toiles au format de 30x30 cm. pour participer à l'exposition du P'tit Peintre. Je n'ai que quelques jours et rien de très concluants. J'ai tendance à m'éparpiller, et quelque chose est venu attirer ma curiosité, un produit qui permet de coller sur toile, un produit qui résiste au temps, qui ne jaunit pas etc... Ah le collage, si simple et abordable,...en apparence.



Collage, papiers collés ou papiers découpés collés

Dans mon esprit le collage était séparé en deux catégories, le papier par petites touches dans une oeuvre, et les éléments ajoutés pour donner du relief. 

Je me méfie du collage car il est très facile d'obtenir un bel effet en ajoutant sur une toile un quelconque bout de papier, journal, et surtout une photo.  Et le but n'est pas d'avoir un "joli" tableau. Il existe de nombreux produits au rayon bricolage pour coller tel que le vernis colle que j'utilise d'ailleurs très souvent pour des bricolage. Et il n'y a rien de plus simple que d'ajouter de la matière à son tableau (par exemple du sable de ma plage préférée en Grèce, ou les cordons de la première paire de chaussure de ma fille, ou encore des coupures de publicités pour les recycler, etc...) 

A moins de vouloir réaliser un tableau souvenir, je dois décider, si c'est l'élément que je vais coller qui sera le thème du tableau ou si le tableau est déjà peint et le collage vient rehausser un élément de la composition.

J'ai fait de nombreux essais depuis maintenant une semaine et j'ai utilisé pour cela des toiles qui étaient abîmées que je gardais dans un coin. Elle ne sont pas non plus du bon format puisque pour l'exposition du P'tit Peintre, il me faut du 30x30cm.  Donc rien de ce que vous verrez ne sera utilisé, mais c'est vraiment pour apprivoiser la technique. 


Le collage nécessite les bons produits et les bons gestes, au risque de se trouver avec des éléments qui se décollent ou qui jaunissent. Il existe des gel medium acrylique, qui sont des liants acryliques, le Bindex (oui quel doux nom) de la marque Pebeo, et l'impasto de la marque Lascaux sont les deux produits que je vais tester. 


Premier test: 
Ici, en détail, une feuille de papier déchirée, collée avec du Bindex.














Deuxième 
Les choses sérieuses: une toile où j'ai déjà commencé avec le fond, un dessin sur papier et du liant acrylique


Ce dessin, ci-dessous à droite, est mon cobaye, je le présentais déjà dans mon article le malentendu du résultat et je ne l'aimais pas tel quel. Maintenant il va se rendre très utile:



Très très étrange de déchirer un dessin, je ne l'avais jamais fait jusqu'ici. Même ceux que je déteste, je les conserve ou je repeins (redessine) par dessus. Donc Je le déchire, je ne suis pas très très à l'aise et spontanée, mais c'est une expérience donc: 



Voilà c'est fait de part en part:






Pourquoi s'arrêter, donc voici un peu plus au hasard, j'essaie de ne pas trop réfléchir, mais je réfléchis quand même et je décide de ne pas toucher au centre du dessin..



Je badigeonne avec le gel medium la toile et le dessin (il se recroqueville) ah !!! bon bref, je colle et le rebadigeonne sur le dessus et là le miracle, il tient, les extrémités restent collées personnes ne bouge, je chasse d'éventuelle bulles d'air, et c'est fait. Euh..c'est fait, c'est fait, oui bon la suite s'annonce plus compliquée.






Ce dessin doit raconter une nouvelle histoire, donc maintenant je dois travailler sur ce tableau, avec de la peinture acrylique je vais tenter de lier les deux (le dessin collé et le support à savoir la toile).
Ici l'histoire c'est le dessin collé qui la raconte.





Troisième
ci-dessous, une toile que je peins il y a quelque jours, et j'ai décidé de coller quelques morceaux de papiers. La toile a déjà un thème, les papiers collés ne font que rehausser un élément.







Quatrième

Ce dessin aussi vous le connaissez, je le montrais déjà dans l'article Technique battle#2, je décide de le coller (j'ai retravaillé dessus avec de la peinture acrylique) simplement sur la toile


J'applique du Bindex, et avec mes doigts, je lisse pour chasser les bulles d'air, le tout sèche très vite, et le résultat au toucher donne l'impression d'une couche plastifiée brillante et élastique.







Cinquième

Sur ce dernier exemple, une fois le dessin collé, sans être déchiré au préalable, je vais peindre autour avec de l'acrylique. sauf que je me rends compte, que la peinture "mange" ce dessin, je ne le vois presque plus, donc je m'arrête ici.








Je dois réfléchir à la meilleur option. Découper un dessin en le déchirant, ou en utilisant des ciseaux. Dessiner au préalable sur toile et coller ensuite, ou coller d'abord et peindre ensuite...je ne sais plus.
J'ai travaillé sur les trois toiles qui sont destinées à l'exposition, mais pour le moment...comment dire...euhm....horrrible. Non je n'exagère pas, mais je ne vais pas me laisser faire, je retourne dessiner, il est 23h12 à l'instant où j'écris ces mots. La suite, je l'espère très vite...

A bientôt,
Caroline V
















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire