2 avr. 2015

Atelier # 2

Est-ce que mon atelier ressemble à un de ces lieux où l'ordre règne, chaque couleur à sa place, les tableaux alignés les dessins bien rangés? Hum...pas vraiment...pas du tout.

"L'ordre est le plaisir de la raison: mais le désordre est le délice de l'imagination".   Paul Claudel *





* Paul Claudel (1868-1955), poète, essayiste et diplomate français, frère de Camille Claudel.




Mon atelier est pudique

Un lieu particulier,  espace de travail, refuge, privilège (d'avoir un atelier), témoin des grandes joies intérieures et des doutes, jardin secret, mais aussi premier lieu d'exposition afin de montrer son travail à des intéressés...et finalement lieu de transition des oeuvres en vue d'une éventuelle exposition.

Il existe à Lausanne un événement qui se nomme Aperti, il s'agit d'un week-end au cours duquel des artistes ouvrent les portes de leur atelier. J'aime beaucoup le concept mais je me demande si mon atelier n'est pas trop solitaire pour se livrer ainsi. Je choisis de poster des photos de mon atelier, mais je ne montre que certains angles. Car j'ai des photos de famille, des souvenirs que je ne souhaite pas exposer. Cette pièce et aussi le geste de travail sont très pudiques. Si je souhaite ouvrir mon atelier à quelqu'un, je dois ranger et faire disparaître le désordre. Sinon les yeux se perdent et l'accumulation d'objets parasitent l'appréciation sur les dessins.


Et à l'heure actuelle mon atelier est une zone dangereuse, il faut regarder où l'on pose les pieds.
Pourquoi ais-je du désordre, premièrement je garde tout: oeuvres, produits, petits bouts de papiers, objets divers et variés...
Mes premiers dessins (dans des dossiers et des boîtes) au fil des années, des tableaux, des bricolages, les mobiles et autres expérimentations...
Il y a du matériel, il me faut un coin pastels, un coin acrylique et un coin un peu de tout.
Et surtout des livres, des coupures de journaux, de magazines, des blocs-notes...





Le coin pastels

Pour travailler avec le pastel, j'ai besoin d'une table car je pose à plat aussi bien les feuilles que les toiles. Les formats sont donc assez limités, mon plus grand format réalisé : 100x180 cm. 

et ce n'est que ma main gauche, mais ne me parlez pas de porter des gants :) 







Photo ci-dessous: vue générale, le coin pastels ( en avant-plan un coin réservé à ma fille, la seule qui a le droit de dessiner à mes côtés, en général elle tient 15 min.)




Les pastels sur toile en cours de réalisation attendent patiemment ( avril 2015)

Le tableau au milieu de face est presque terminé, il est visible sur la photo suivante dans une phase antérieure.


Photo de mon atelier en 2013

Sur le chevalet: la toile est en cours de travail en 2013 et 2014 ainsi que le grand tableau posé au sol à droite sur la photo.


Photo de avril 2015


Le tableau en avant-plan est le même qui se trouvait sur le chevalet de la photo précédente.


Le magnifique papier fleuri au sol est une protection que je change chaque semaine. Les pastels sont très envahissants, et en général je garde du papier cadeau recyclé que je change aussi souvent que nécessaire.




De gauche à droite: un dessin aux pastels, un bâton de pastel gras blanc, puis un morceau de pastel gras blanc utilisé, un couteau qui fonctionne, un couteau dont la lame s'est brisée en appliquant le pastel, puis un pastel sec.



L'avantage de montrer des photos est que je ne montre que ce que je souhaite, si un jour je voulais participer à une forme d'atelier porte ouverte je devrais mettre en scène ce lieu qui est trop personnel en l'état. Mais l'idée est fabuleuse car montrer son travail dans son atelier est enrichissant aussi bien pour l'artiste que pour le visiteur, enfin je crois.






A bientôt, 
Caroline V


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire